LE CABINET D'HYPNOSE

HORAIRES

ME CONTACTER

© 2020 par Jean-Christophe Thomas

  • @memodujour, sur Instagram
  • Connectons-nous sur Linkedin
  • Suivez J-C Thomas sur Facebook
  • Jean-Christophe Thomas

Méditation et hypnose

Quelle différence entre la méditation et l'hypnose? Quels points communs? En quoi sont-elles complémentaires?



Il y a de nombreuses formes de méditation. Y compris dans ce qu'on appelle "méditation de pleine conscience".


De mon expérience, la méditation est un état de conscience modifié qui fait appel à de l'observation : Vipassana, (observation du corps et des émotions), symbolique (comme les méditations du lac, ou de la montagne), ou en expansion de conscience ("fusion" avec l'univers).


Un état dans lequel une partie de nous, l'Observer (ou le "self") explore les états mentaux, les accepte, sans nécessairement agir dessus.


C'est une pratique et un travail, qui peut parfois être désagréable. La méditation n'a pas pour vocation de relaxer, ni d'éliminer les pensées. C'est une pratique d'observation, de reconnaissance et d'acceptation ouverte. C'est ce qui peut rendre la méditation difficile quand on traverse une période pénible : ce qu'on observe alors ne nous est pas agréable. La pratique peut devenir très inconfortable, créer des résistances (douleurs physiques, envie d'arrêter, peurs, multiplication de pensées parasites, remontée de souvenirs ou émotions désagréables, etc.)... C'est bon signe. Signe que certaines choses bougent.


En soi, la méditation n'est pas thérapeutique au sens où il n'y a pas de "protocole" ou méthode pour adresser le changement d'états mentaux ou de problèmes spécifiques.

La méditation est une pratique de rééquilibrage global, qui casse petit à petit la production de schéma mentaux négatifs. En cela, elle crée de nouvelles expériences, de nouvelles habitudes qui remplacent petit à petit les anciens schémas mentaux.


Cependant - c'est mon expérience personnelle, la pratique assidue méditation (donc pas en vue de relaxation) peut avoir des effets thérapeutiques. Dans mon cas, j'ai pu faire disparaître des maux de dos chroniques, au cours d'un stage Vipassana, en les observant pendant une séance de 2h. C'était il y a 6 ans. Les maux de dos ne sont jamais revenus, alors que je les endurais depuis des années !


C'est d'ailleurs cette expérience qui m'a orienté vers l'hypnose, dans laquelle le travail sur l'inconscient est guidé (qu'on soit accompagné ou en auto-hypnose), pour aller à la rencontre des structures émotionnelles et des parties de nous, pour modifier les perceptions, les équilibres, et pouvoir travailler sur un problème particulier. L'hypnose ericksonienne et l'hypnose humaniste permettent ainsi de créer un changement, de l'intégrer, pour répondre à un objectif.


La méditation et l'hypnose sont très complémentaires. En particulier pour le stress et la gestion des émotions. Je recommande d'ailleurs l'hypnose et la méditation dans les situations de stress professionnel, et de burn-out.


En souriant, je dirais que la méditation est d'une certaine manière une forme "primitive" de l'hypnose thérapeutique.

La méditation est aussi et surtout une approche philosophique de soi, de la vie et de la relation au monde, ce qui lui donne une valeur particulière.

L'hypnose a une capacité thérapeutique. Elle s'enrichit depuis 200 ans des travaux menés dans les multiples domaines liés à notre cerveau (physique, biologie, médecine, neuro-sciences, psychologie) et ne cesse d'évoluer. L'hypnose est désormais une pratique aux multiples applications.